Ange protecteur de l'Eglise Gallicane


Le 15 Février nous fêtons l'ange protecteur de l'Eglise Gallicane.

La tradition d'un ange protecteur de chaque Eglise vient du Livre de l'Apocalypse quand Saint Jean nous raconte ce que les anges disent aux Sept Eglises. Depuis, surtout dans l'orthodoxie on vénère l'ange de l'Eglise. 

Dans l'Eglise Gallicane, cette dévotion vient de Mgr Giraud notre second patriarche qui fit installer, dans l'église patriarcale de Gazinet en Gironde, une statue de l'Ange de l'Eglise qui il appela Ange de Gazinet. 


Au début des années 80 c'est le Patriarche Truchemotte qui fit un texte symbolique dans le style de celui de l'Apocalypse avec un message pour l'Eglise de France : 

"A l'ange de l'Eglise Gallicane écris: Ainsi parle Celui qui t'a jadis plongée dans le baptistère de Reims, qui t'a envoyé Louis le Saint et Jeanne d'Arc la prophétesse, et la voix de Saint Bernard, et la voix de Bossuet. Je sais qui Tu es et Tu ne le sais plus: retrouve-toi, retrouve ton identité, retrouve ta mission divine. Thalita Koum ! Lève-Toi Eglise toujours Jeune. Je Le Veux... Lève-Toi et prophétise!"

L'icone qui est conservée dans l'église du Centre Miséricorde est une oeuvre de Franck Monvoisin. L'ange est fait sur le modèle de la statue de Gazinet qui est actuellement à Lectoure.

L'habit de l'Ange est volontairement Bleu blanc rouge, les couleurs de notre pays mais le manteau bleu est constellé de fleurs de lys, marquant la continuité de la tradition gallicane de l'Ancien et du Nouveau Régime. 

En arrière plan la chapelle patriarcale de Gazinet hélas disparue avec la statue de Notre Dame des Anges et la petite chapelle contenant le tombeau de Sainte Alphonsine Mathieu. 

Tout en haut la main bénissante de Dieu comme une protection de l'Eglise Gallicane avec les couleurs symbolisant les Sept rayons de l'Esprit Saint et ses couleurs caractéristiques qui ne sont pas celles de l'Arc en Ciel. Nous retrouvons aussi les sept couleurs sur beaucoup de nos icônes et sur le logo de notre Eglise. 

Sur l'icône se trouve aussi le texte de Monseigneur Truchemotte.

Qu'en ces temps l'Ange de l'Eglise Gallicane veille sur nous.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Lettre Pastorale : Un Chrétien doit dire non aux sacrifices modernes